REVUE LE CAÏLCÉDRAT

AMER À LA lANGUE, VERTUEUX À L'ÂME

NOTRE LIGNE ÉDITORIALE
La revue Le Caïlcédrat est une revue canadienne de philosophie,  lettres et sciences humaines dont les champs de recherches sont les études africaines  et canadiennes.Cette revue se veut le lieu de la critique objective et  sans complaisance de la modernité africaine et canadienne et d'en dégager les enjeux.Elle a un comité scientifique international varié et est édité par les Éditions Différance Pérenne, au Canada. La révue Le Caïlcédrat se veut une revue interdisciplinaire engagée, si ce mot a encore un sens, sur les plans politiques, sociaux et culturels aussi bien en Afrique qu'au Canada.Elle veut prendre  toute sa place dans le dynamisme des revues de qualité dont les productions apportent un réel changement dans le rapport des nations et des peuples.Elle est publiée 3 fois  par année aussi bien en version papier que numérique. Elle ne publiera que les articles de qualité , originaux et qui ont une haute portée scientifique sur l'Afrique et /ou le Canada.

Mise en page du texte

-LE TEXTE DOIT ÊTRE ÉCRIT EN WORD

- TIMES NEW ROMAN 12

-INTERLIGNE SIMPLE POLICE 12

-FORMAT LETTRE 21,5CM X 28CM SOIT  ( 8½ po x 11 po),

-UN RÉSUMÉ EN FRANÇAIS ET EN ANGLAIS D'AU PLUS 160 MOTS

-il doit comporter un maximun de 76000 caractères.

CRITÈRE DE RÉCEPTION DES ARTICLES

Les articles sont reçus contre paiement de 185 dollars canadiens / 130 EURO /85000CFA   à  l'acceptation pour les frais de publication de l'article afin de couvrir les frais d'exploitation. Les envois sont faits par virement bancaire, Money Gram   ou Western union au trésorier de la revue.

Tous les articles doivent être envoyés à:

[email protected]

+14188157579

politique éditoriale.

Le Caïlcédrat est une revue qui paraît 3 fois l'année et publie des textes qui contribuent au progrès de la connaissance dans tous les domaines de la philosophie, des lettres et sciences humaines .Le 3è numéro spécial est publié au dernier trimestre de l'année sous la direction d'un membre du comité scientifique choisi par le comité de rédaction.Celui-ci  propose un thème bien approprié qui est en rapport avec l'actualité du moment.Il soumet son thème  à l'appréciation du comité de rédaction qui, après concertation et analyse du thème, lance l'appel à contribution.La revue Le Caïlcédrat s'intéresse spécifiquement à l'Afrique et au Canada. 

La revue publie des articles de qualité, originaux, de haute portée scientifique, des études critiques et des comptes rendus.

« Pour qu’un article soit recevable comme publication scientifique, il faut qu’il soit un article de fond, original et comportant : une problématique, une méthodologie, un développement cohérent, des références bibliographiques. »  (Conseil Africain et Malgache pour l'Enseignement Supérieur,CAMES)


-la mise en page du texte doit être la suivante: 
haut 2,54 cm
bas: 2,54 cm
droite: 2,54
gauche: 2,54
papier: 8,5x11 pouce soit
largeur : 21,5 cm 
 hauteur :28cm

-Les articles ne doivent pas excéder 76000 caractères (espaces compris), et visent la discussion,l'objectivité,la réfutation ,la démonstration avérée, la défense et/ou l’examen critique de thèses ou de doctrines philosophiques, culturelles ou littéraires, spécifiques.

-Les études critiques ne doivent pas excéder 46000 caractères (espaces compris), et proposent des analyses détaillées et précises des pensées d'un auteur ou d'un ouvrage significatif qui portent sur l'Afrique et/ou sur le Canada ou dont la portée peut influencer positivement  la dynamique des sociétés africaines et/ou canadiennes.

-Les comptes rendus ne sont pas acceptés.


Lignes directrices pour la soumission des manuscrits


-Ils sont accompagnés de deux résumés qui ne doivent pas excéder 160 mots  chacun, le premier en français et le second en anglais

-Toutes les évaluations sont anonymes 


Sélection des manuscrits pour publication


-les manuscrits doivent être originaux et ne doivent pas contenir plus de  huit (08)citations même si l'auteur peut faire référence à d'autres sources dans son analyse. En plus, la bibliographie doit être la plus récente possible. Nous ne publions pas un travail  déjà édité, ailleurs.L'auteur a l'obligation de nous le faire savoir avant que son texte ne soit édité.

-Même si les auteurs sont responsables du contenu de leurs articles, la rédaction se donne le droit d'utiliser des logiciels de vérification de plagiat.




Modalités de soumission :

Les propositions de contribution  doivent comprendre le titre envisagé, le nom et le (s) prénom (s), le rattachement institutionnel et les coordonnées (e-mail) du ou des auteurs, deux résumés en français et en anglais, 5 à 8 mots-clés en français et en anglais. Elles devront préciser l’axe choisi.

Les propositions seront à envoyer à revuelecaï[email protected]


 

Normes de rédaction et présentation

  1. Normes de rédaction

 

Toutes les contributions doivent adopter, pour la rédaction, les NORMES CAMES (NORCAMES/LSH adoptées par le CTS/LSH, le 17 Juillet 2016 à Bamako, lors de la 38ème session des CCI) concernant la rédaction des textes en Lettres et Sciences humaines).

 

Extrait NORCAMES (Lettres et sciences humaines)

 

3.3. La structure d’un article scientifique en lettres et sciences humaines se présente comme suit :

- Pour un article qui est une contribution théorique et fondamentale : Titre, Prénom et Nom de l’auteur, Institution d’attache, adresse électronique, Résumé en Français [250 mots maximum], Mots clés [7 mots maximum], [Titre en Anglais] Abstract, Keywords, Introduction (justification du thème, problématique, hypothèses/objectifs scientifiques, approche), Développement articulé, Conclusion, Bibliographie.

 

- Pour un article qui résulte d’une recherche de terrain : Titre, Prénom et Nom de l’auteur, Institution d’attache, adresse électronique, Résumé en Français [250 mots au plus], Mots clés [7 mots au plus], [Titre en Anglais], Abstract, Keywords, Introduction, Méthodologie, Résultats et Discussion, Conclusion, Bibliographie.

 

- Les articulations d’un article, à l’exception de l’introduction, de la conclusion, de la bibliographie, doivent être titrées, et numérotées par des chiffres (exemples : 1.; 1.1. ; 1.2 ; 2. ; 2.2. ; 2.2.1 ; 2.2.2. ; 3. ; etc.). (Ne pas automatiser ces numérotations)

 

3.4. Les passages cités sont présentés en romain et entre guillemets (Pas d’Italique donc !). Lorsque la phrase citant et la citation dépassent trois lignes, il faut aller à la ligne, pour présenter la citation (interligne 1) en romain et en retrait, en diminuant la taille de police d’un point.

 

3.5. Les références de citation sont intégrées au texte citant, selon les cas, de la façon suivante : - (Initiale (s) du Prénom ou des Prénoms de l’auteur. Nom de l’Auteur, année de publication, pages citées) ; - Initiale (s) du Prénom ou des Prénoms de l’auteur. Nom de l’Auteur (année de publication, pages citées).

 

Exemples :

 

- En effet, le but poursuivi par M. Ascher (1998, p. 223), est « d’élargir l’histoire des mathématiques de telle sorte qu’elle acquière une perspective multiculturelle et globale (…), d’accroitre le domaine des mathématiques : alors qu’elle s’est pour l’essentiel occupé du groupe professionnel occidental que l’on appelle les mathématiciens(…)».

 

- Pour dire plus amplement ce qu’est cette capacité de la société civile, qui dans son déploiement effectif, atteste qu’elle peut porter le développement et l’histoire, S. B. Diagne (1991, p. 2) écrit :

 

Qu’on ne s’y trompe pas : de toute manière, les populations ont toujours su opposer à la philosophie de l’encadrement et à son volontarisme leurs propres stratégies de contournements. Celles là, par exemple, sont lisibles dans le dynamisme, ou à tout le moins, dans la créativité dont sait preuve ce que l’on désigne sous le nom de secteur informel et à qui il faudra donner l’appellation positive d’économie populaire.

 

             - Le philosophe ivoirien a raison, dans une certaine mesure, de lire, dans ce choc  déstabilisateur, le processus du sous-développement. Ainsi qu’il le dit :

 

le processus du sous-développement résultant de ce choc est vécu concrètement par les populations concernées comme une crise globale : crise socio-économique (exploitation brutale, chômage permanent, exode accéléré et douloureux), mais aussi crise socio-culturelle et de civilisation traduisant une impréparation sociohistorique et une inadaptation des cultures et des comportements humains aux formes de vie imposées par les technologies étrangères. (S. Diakité, 1985, p. 105).

 

3.6. Les sources historiques, les références d’informations orales et les notes explicatives sont numérotées en série continue et présentées en bas de page.

 

3.7. Les divers éléments d’une référence bibliographique sont présentés comme suit : NOM et Prénom (s) de l’auteur, Année de publication, Zone titre, Lieu de publication, Zone Éditeur, pages (p.) occupées par l’article dans la revue ou l’ouvrage collectif. Dans la zone titre, le titre d’un article est présenté en romain et entre guillemets, celui d’un ouvrage, d’un mémoire ou d’une thèse, d’un rapport, d’une revue ou d’un journal est présenté en italique. Dans la zone Éditeur, on indique la Maison d’édition (pour un ouvrage), le Nom et le numéro/volume de la revue (pour un article). Au cas où un ouvrage est une traduction et/ou une réédition, il faut préciser après le titre le nom du traducteur et/ou l’édition (ex : 2nde éd.).

 

3.8. Ne sont présentées dans les références bibliographiques que les références des documents cités. Les références bibliographiques sont présentées par ordre alphabétique des noms d’auteur. Par exemple :

 

Références bibliographiques

 

AMIN Samir, 1996, Les défis de la mondialisation, Paris, L’Harmattan.

AUDARD Cathérine, 2009, Qu’est ce que le libéralisme ? Éthique, politique, société, Paris, Gallimard.

BERGER Gaston, 1967, L’homme moderne et son éducation, Paris, PUF.

DIAGNE Souleymane Bachir, 2003, « Islam et philosophie. Leçons d’une rencontre », Diogène, 202, p. 145- 151. 4.

DIAKITÉ Sidiki, 1985, Violence technologique et développement. La question africaine du développement, Paris, L’Harmattan.




POUR RÉSUMER



À PROPOS DES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES




Extait d’un ouvrage collectif : 
SABRINA, Jeanne, « Identité et politique », in La politique au Canada ,2015, Laval, PUL, p. 23.

Citation d’un ouvrage collectif  sous la direction d’un auteur :
NOM, Prénoms (entièrement écrit), « Article » in NOM et Prénom abrégé du directeur, dir., Titre de l’ouvrage collectif, année.ville, maison
Citation d’un ouvrage collectif sans direction :
Quand il y a plus de deux auteurs pour un ouvrage, seuls les deux premiers auteurs sont cités et à la suite, on ajoute la formule et al.
Article de revue : 
CAMARA, Moussa, « l'histoire des mandinkas de Côte d'Ivoire », in  le Caïlcédrat, 2007, Saguenay,Différance Pérenne,pp. 14-15.


BIBLIOGRAPHIE :

-La bibliographie doit être présentée dans  l’ordre alphabétique des noms des auteurs.

-Classer les ouvrages d’un même auteur par année de parution et selon leur importance si des ouvrages de l'auteur sont parus la même année

-Reprendre le nom de l’auteur pour chaque ouvrage 

- Tous les manuscrits soumis à Le Caïlcédrat sont évalués par au moins deux chercheurs, experts dans leurs domaines respectifs, à l'aveugle. La période d’évaluation ne dépasse normalement pas trois mois.

-Les rapports d'évaluation sont communiqués aux  différents auteurs concernés en préservant l'anonymat des évaluateurs-experts.

-Suite à l’acceptation de son texte, l’auteur-e en envoie une version définitive conforme aux directives pour la préparation des manuscrits. 

Un texte ne sera pas publié si, malgré les qualités de fond, il implique un  manque de rigueur sémantique et syntaxique .

-Chaque auteur reçoit 1 exemplaire du numéro où il est publié, 

-Les droits de traduction , de publication , de diffusion et de reproduction des textes publiés sont exclusivement réservés à la revue  Le Caïlcédrat. 

-Après le processus d'examen, l'éditeur académique prend une décision finale et peut demander une nouvelle évaluation des articles s'il a des présomptions sur la qualité de l'article.


- soumission des manuscrits


tous les articles sont soumis au directeur de rédaction à l'adresse suivante:

[email protected]